Bienvenue sur le site de la section locale UNIFOR 175 des travailleurs & travailleuses ainsi que les retraités de la raffinerie Suncor de Montréal.
 
AccueilGalerieS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 cyberpresse Blogue de Patrick Lagacé JdeMtl

Aller en bas 
AuteurMessage
Volcan

avatar

Messages : 477
Date d'inscription : 11/12/2007
Localisation : J'ai faim mais j'ai surtout soif|

MessageSujet: cyberpresse Blogue de Patrick Lagacé JdeMtl   Mer 17 Déc 2008 - 0:12

Blogue de Patrick Lagacé

http://blogues.cyberpresse.ca/lagace/?p=70722263

Le Mardi 16 Décembre 2008 | Mise en ligne à 13h34
Journal de Montréal : conflit imminent

Le syndicat de l’information du JdeM, le STIJM, a tenu une conférence de presse, ce matin, pour commenter la décision de la Commission des relations de travail sur l’utilisation par la compagnie, lors du lock-out du JdeQc,
de briseurs de grève. Et rapporter que les négos avec le JdeM sont au point mort.
Bref, c’est clair comme de l’eau de roche : il y aura un conflit de travail au JdeM début 2009. La convention prend fin le 31 décembre et, selon le sentiment de mes anciens collègues, le lock-out sera décrété autour du 3 janvier. Déjà, l’employeur a réclamé aux employés qui quittent pour les vacances de Noël qu’ils remettent ordinateurs portables et téléphones cellulaires.
Steve Proulx (qui a reçu des « voeux de Noël » des avocats de Quebecor) en parle, ici. Paul Cauchon, ici, et dans un contexte plus large, ici. Corporation Sun Media annonce 600 coupures de postes au pays. Il y
en aura au Québec, où la compagnie possède le JdeM et le JdeQc. Constat : ce n’est pas une bonne époque pour les journaux.
[size=18]Commentaires des internautes[/size


  • lmgaudreault 16 Décembre 2008 13h44

    Le banquier va encore frapper……

  • binkin 16 Décembre 200813h46

    @ Patrick Lagacé
    peux-tu m’expliquer ce qu’un Briseur de grève exactement ? ils sortent d’ou ce monde là, ils sont instantanément compétant dans n’importe quel domaine ? un jour Journaliste au JdM le lendemain Mineur à Val d’or ???

  • pierrejons 16 Décembre 200813h48

    Pas une grande perte si le JdeMTL arrête de publier pendant qques temps. Cependant,c’est vrai qu’on aura plus le droit à des pages premières comme “Des srtings pour fillettes!”.. pas de blague.

  • shotokandm 16 Décembre 2008 14h28

    Intellectuellement parlant le J de M ne sera pas une grosse perte.
    Peut-être que cette situation va relever le niveau intellectuel des Québécois.

  • bouchef 16 Décembre 200815h02

    C’est triste à écrire, mais journalistes réguliers ou pas, j’ai l’impression que le lecteur ne fera pas la différence. Regardez ce qui s’est produit à Québec pendant le lock-out.

  • piranha_29 16 Décembre 2008 15h02

    Est-ce que quelquun sait si ils vont continuer a l’imprimer? Jai un membre de ma famille qui fait du telemarketting pour eux donc vous comprenez quon est inquiet a savoir si il va quand meme etre imprimer avec un contenu ”reduit” (Juste les depeches des agences et evidemment les annonces…) ou si ils vont completement larreter

  • foxrox 16 Décembre 2008 15h02

    Je pense, au contraire, que le Journal de Montréal est un apport important à l’offre de nouvelles imprimées. Oui, on peut rigoler des titres de sa première page, mais reste que le Journal a souvent fait des enquêtes approfondies et plutôt percutantes (sur les motards, sur les sectes, pour ne nommer que celles-là). Je m’ennuie cependant de Pierre Péladeau. Je trouve dommage de voir ce que Québécor est devenu. Nous devrions pourtant être fiers de cette réussite québécoise. Mais à force d’enlever aux journalistes leur voix, le JdeM perd drôlement de sa saveur. Pensons au cahier Arts et Spectacles, entre autres.

  • fredericpierre 16 Décembre 2008 15h03

    Bon, cessez les commentaires du niveau intellectuel du Journal de Montréal, on le sait tous que ce n’est pas à la cheville du Devoir dans ce domaine-là. Par contre, pensez-donc aux employés qui vivront ce conflit de travail avec beaucoup d’angoisse…

  • eiffel 16 Décembre 2008 15h28

    Deux trucs:
    1) Les lecteurs ne feront pas la différence. Il ne l’ont pas faite à Québec lors d’un lock-out de 18 mois, alors je ne verrais pas pourquoi ils la feraient à Montréal. À moins que les Québécois - les vrais, ceux
    de Québec - soient plus niaiseux qu’ailleurs (j’entends déjà les blagues de mauvais goût sur notre radio, sur notre vote plutôt conservateur et adéquiste, etc.)
    2) Le Journal de Québec vient juste de mettre en ligne une version électronique du Journal. 1000 ans en retard…

  • eiffel 16 Décembre 2008 15h29

    Le Journal de Québec en ligne:
    hyperlien

  • bentannemoiaussi 16 Décembre 2008 15h34

    Fredericpierre a raison. On s’en fout du niveau intellectuel du JdeM. Les employés, eux, il faut les appuyer. Si la publication continue malgré la grève, il faudra dénoncer les annonceurs et pourquoi pas leur reprocher le fait qu’ils continuent d’annoncer dans un journal où les employés sont en grève.
    Tous les employés du JdeM qui sont abonnés à Videotron devraient se désabonner illico ! Et tous ceux qui veulent les appuyer aussi. Il faut aussi cesser d’acheter tous les magazines publiés par Quebecor. Il faut cesser d’acheter chez Archambault. C’est bien beau la convergence, mais ça peut aussi les affaiblir si tout le monde se donne le mot. Si une firme de sondage vous appelle, déclarez que vous n’écouter
    jamais TVA. Ils ne pourront plus vendre leur temps d’antenne aussi cher. ETC…

  • christian_d 16 Décembre 200815h36

    Bref on est loin de l’administration du père. Il doit se retourner dans sa tombe à voir ce que son fils fait de son entreprise. Plus aucunes nouvelles. que de la promo pour Videotron, Tar cacademie, et surtout que dire de l’insulte article disant que marie elaine hibert etait l’équivalente de Céline Dion et Ginette Reno ! J’espere que les journaliste partirons leur propre journal et d la merde la convergeance ça va finir par faire. Quand on mets à la UNE Marie Elaine Thibert alors que plein d autres choses beaucoup plus importantes se passent dans le monde, on voit à quel point PKP est désespéré !

  • salinas 16 Décembre 2008 15h38

    ce que j’en sais, c’est que les journalistes du jdm sont très bien payés et les autres employés aussi, à comparer aux salariés de la fonction publique (par exemple). donc, on ne se mettra pas à brailler sur leur sort…un petit effort pour négocier raisonnablement leur rendrait service.

  • christian_d 16 Décembre 200815h47

    J’irais même plus loin, j’en appelle au boycotte du JDM, de tous les magasines comme 7 Jours, , Les télé à la carte de Vidéétron ! et tout autres produits de Québcor. Il est temps que PKP respecte les Québécois et cesse de ne penser qu’à son porte feuille. Nous n’avons pas à payer pour ses erreurs d’investissements et encore moins pour plaire a Mme Péladeau même si c’est vrai que ça coute cher un deuxième bébé LOL !!!


Cousine Volcan lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volcan

avatar

Messages : 477
Date d'inscription : 11/12/2007
Localisation : J'ai faim mais j'ai surtout soif|

MessageSujet: Suite de...   Mer 17 Déc 2008 - 0:13


  • stefbegin 16 Décembre 2008 15h50

    @BOUCHEF
    à
    Québec pendant le conflit ,oui les lecteurs fesait la différence dans
    le journal de Québec, c’était presqu’entièrment le journal de Montréal
    avec le logo du journal de Québec, si on voulait des vrais
    nouvelles
    de Québec , les gens lisaient sur le site internet du média matin
    Québec . À mon humble avis, apres 4 mois du retour au travail des
    employéesdu journal de Québec. le média matin Québec était vraiment
    mieux sur le contenu, en ce moment c’est totalement pitoyable le
    journal de Québec, trop de gauchiste montréalais qui font des
    chroniques, une chance que Nathaly Elgrably est là, je suis sur le
    point de me désabonner, je m’aperçoit que sur le net le presse est à
    jour et plus vite .

  • BABELfISH 16 Décembre 2008 15h51

    Trop de convergence dans ce ‘journal’. Je leur souhaite un lock-out de
    2 ans et un burn-out à tous les briseurs de grèves et cadres après deux
    ans. Et un nouveau journal pour les travailleurs du JdeM.
    Normal que
    les journalistes de la section spectacles (pas ART, ni CULTURE, mais
    bien spectacle) fassent des burnouts et soient en beau maudit contre
    leur “cadrillonne” M. Coudé-Lord.
    Remarquez que cela n’a rien à voir
    avec la “castafiore” elle-même. Ce serait n’importe quel autre cadre
    que le conflit et la tension serait la même. Le problème vient plutôt
    des directives générales de la direction qui veut de plus en plus de
    convergence pour vendre leurs divertissements de mèrde afin de suicider
    les neurones qui restent encore dans la tête des consommateurs de
    produits de mèrde de Québécor.

  • flo-rence 16 Décembre 200815h52

    Lors du conflit au Journal de Québec, seule Lise Payette a eu la
    noblesse de refuser que ses articles servent à alimenter un journal en
    grève, refusant de jouer les “scabs”. Mais imaginons un instant que les
    abonnés
    et acheteurs du Journal de Québec aient pris la même décision: quelle
    belle leçon à donner aux patrons. Au fond, c’est le public qui a joué
    le rôle de briseur de grève. À méditer pour la prochaine grève,
    ccette fois au Jouranl de Montréal!

  • elorio 16 Décembre 200816h08

    Extrait du Commnuniqué de la CSN :
    «
    « … Il faut aussi compter sur une tradition de conflits dans les
    filiales de Quebecor depuis que Pierre K. Péladeau s’est joint à la
    direction de l’entreprise. … « « Et voilà ! Oui, c’est p-e vrai que les
    temps sont durs pour les journaux, mais avec un boss comme ça, ça aide
    pas les choses pour personne. J’irais même
    jusqu’à dire qu’une telle
    attitude nuit à son entreprise et à ses actionnaires. Même son père
    n’en serait pas fier. Attention PKP, le cas de W. Bush nous apprend que
    si on veut, on peut dire : “Bye Bye mon cowboy !”

  • easyrider 16 Décembre 2008 16h14

    Bon bon les journalistes…ouf ouf du Journal de Montréal se retrouverons
    ‘’sans contrat de travail” à subir les ”offres odieuses et rétrogrades
    ”d’un capitaliste de patron qui fait reculer la profession à l’âge de
    pierre (je dirais moi avant l’âge de Pierre) et a subir le chantage de rentrer à genoux. So So So….
    C’est
    une blague que je faisais…Moi je me souviens des journalistes que le
    père Péladeau à mis au monde pis ils lui on fait chier des montagnes de
    conditions de travail au delà du réel. Même chose pour les
    représentants aux ventes qui faisait déjà dans les années 85-90 plus de
    100K $ par année avec la semaine de 4 jours et qui lavaient leur
    minoune dans la cour par un bel après-midi d’été. La question …toujours
    la même il y a un prix plancher pour tout dans la vie et il y a un prix
    plafond aussi. Combien de journalistes pour le nombre d’articles écrits
    à tous les jours ????? Certains écrivent d’autres se pogne le
    beigne….la
    sécurité d’emploi mur à mur……le père Péladeau à régler sous la menace
    dans le passé avec une clause qu’un lock-out ne pouvait durer plus que
    20 jours…vous vous souvenez maintenant les journalistes ?…pay back time
    is coming… Maintenant parlons ….des artisans de la presse…des colonnes
    du droit du peuple à des sources multiples d’information…à la
    diversité.. (des fois je trouve que mon inspiration est ”Comment
    dirais-je? ”….prodigieuse…féconde…enfin bref) je passe en revue minimum
    4 journaux par jour /2 ou 3 francais du Québec…..Les clips des agences
    internationales = pour tous les journaux. Les articles sur les artistes
    = pour tous les journaux. Les articles de la finance pas tout à fait
    identiques.
    Les annonces classées …ma foi il y a là un travail collossal de
    créativité unique chez chacun des journaux… Je pense aux plus démunis
    des travailleurs (secrétaire, manutentionnaires,commis ….) pas aux
    journalistes, pas aux représentants aux ventes et pas aux typographes
    de merde. Les plus démunis recevrons par la bande même s’ ils ne le
    mérite pas et ca c’est bien dommage. En passant je ne travaille pas
    pour Québécor et l’absence du Journal de Montréal ne m’arrachera pas
    une larme ce n’est pas un journal c’est un catalogue Sear’s avec des
    textes plus longs et ben des images.

  • goldwinger 16 Décembre 2008 16h16

    @shotokandm
    :
    Vous avez misez juste. Les Québécois les plus aptes à être sauvés
    devraient jeter un coup d’oeil à La Presse, au Devoir et autres
    journaux d’envergure. Après, ils comprendront pourquoi il n’y a rien de
    bon dans le JdeM.

  • homer_simpson 16 Décembre 2008 17h12

    Oui, on pourrait appuyer les journalistes du J de M. Mais ils auraient
    dus s’aider eux-mêmes lors des négos et du lock-out au Journal de
    Québec. Ils auraient dû appuyer leurs confrères de Québec.
    Avant le
    conflit, je lisais le JdeQ et le Soleil. Lorsque le conflit a commencé,
    j’ai lu le journal des syndiqués et le Soleil. Au règlement du
    conflit,j’ai recommencé à lire le JdeQ. Mais je l’abandonne. J’en ai
    assez de la malhonnêteté sociale (convergence)

  • volubill 16 Décembre 2008 17h41

    Difficile de ne pas penser au Montréal-Matin…

  • steppy08 16 Décembre 2008 17h59

    @ shotokandm
    «Intellectuellement
    parlant le J de M ne sera pas une grosse perte.» Votre jugement est
    plutôt sévère. Le Journal de Montréal compte sur d’excellents
    journalistes et offre une gamme de chroniques très
    diversifiées et
    intéressantes. Le JdeM a fait disparaître sa page 7 il y a de cela très
    longtemps et les Trois S (sang, sexe et sport) ne forment plus
    l’essentiel des nouvelles du JdeM. Cela étant dit, si jamais il y a
    lockout et que le JdeM publie néanmoins, je ne l’achèterai pas tant que
    le conflit durera. Mais de là
    à boycotter Vidéotron ou Archambault (comme d’autres personnes le suggèrent), je pense que c’est pousser les choses un peu loin.

  • vlrglqqf 16 Décembre 2008 19h48

    Il semble que c’est surtout Internet qui soit la cause de tout ce
    bordel. Le nombre d’internautes augmente sans cesse, ce qui explique le
    branle-bas de combat qui se prépare au JdM selon Le Devoir, Voir et le
    blogue de M. Lagacé. De toutes façons, je crois qu’on peut trouver les
    mêmes nouvelles ailleurs mais écrites autrement selon évidemment la
    psychologie et l’expérience de chaque journaliste, convergence ou pas*.
    Personnellement je consulte plutôt la version Internet pour être
    informé. C’est plus rapide et aussi efficace que la version papier.
    __________________________
    *24 heures et Métro publient les mêmes nouvelles lues ou entendues la veille.

  • petitvampire 16 Décembre 2008 20h25

    Le patron du JDM semble avoir beaucoup de difficulté a travailler avec
    un syndicat. Ce même patron qui aime de plus en plus les kodaks , comme
    son épouse , serait-il un anti-syndicaliste ? Autant les employés de
    Vidéotron en ont eu plein les bras avec Monsieur Coupure voilà
    maintenant les journalistes du quotidien. Pourtant le paternel avait
    une relation respectable avec ses employés. Peut-être que les fils
    ayant récolté les efforts du père sans effort la dynamique d’entreprise
    n’est plus le même . Les snobillards qui s’amusent a rire du JDM et de
    sa portée intellectuelle me font bien rire . Je suis capable de lire le
    JDM , La Presse , Le Devoir ( ma chère ) et même l’Aut’Journal et
    pourtant j’achète le JDM tout les matins . Des pseudos-intellectuels
    qui se masturbent collectivement en riant du journal des travailleurs ?

  • armand_dugland 16 Décembre 2008 21h00

    Le Jeudi 11 Décembre 2008 : Émoi à l’UQAM, alerte à la bombe ! Le
    vendredi 12 Décembre 2008, “Front Page” du Journal De Mourial : Une
    photo du show de Marie Hélène Thibeault Faque?????????

  • aproteau 16 Décembre 2008 22h22

    Quand le syndicat à de tel demande, je trouve que ça leur enlève toute crédibilité :
    - accroître de 25 % la semaine de travail, sans compensation;
    C’est-à-dire
    de 30 heures par semaine à 37.5 heures par semaines. Il y a beaucoup de
    gens ici qui travaille 30 heures par semaines ??? 37.5 c’est déjà moins
    que la plupart des gens.
    - accroître la semaine de travail de
    quatre à cinq jours, pour tous les nouveaux qui seront embauchés à la
    rédaction et pour les employé-es du groupe bureau ;
    Il y a beaucoup de gens ici qui travaille 4 jours semaines ???
Cousine Volcan lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
cyberpresse Blogue de Patrick Lagacé JdeMtl
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cambrésis dit « Non » à la restructuration
» Recherche emploi CCA dans le 44
» comex: baisse des couvertures pour l'or, mais pas pour l'argent !
» désinstaller pour résinstaller
» (12) Millau - La grogne des facteurs s'étend dans le département

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUB SOCIAL 175 :: INFORMATIONS :: COMMUNIQUÉS DE PRESSE-
Sauter vers: