Bienvenue sur le site de la section locale UNIFOR 175 des travailleurs & travailleuses ainsi que les retraités de la raffinerie Suncor de Montréal.
 
AccueilGalerieS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 COMMUNIQUÉ DE l'ICEM

Aller en bas 
AuteurMessage
Cousinviny
Admin
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 08/12/2007
Localisation : DEVANT LE CLAVIER JUSQU'AU BOUT

MessageSujet: COMMUNIQUÉ DE l'ICEM   Jeu 12 Fév 2009 - 20:52


PENGASSAN et
NUPENG donnent une semaine au gouvernement pour enrayer la récente vague
d'enlèvements

9 February
2009

ICEM
InBrief

Nigéria
Mondial

Un préavis de grève a été lancé cette semaine au Nigeria
afin d'obtenir la poursuite des pourparlers entre les deux affiliés de l'ICEM du
pétrole et du gaz, PENGASSAN et NUPENG, et les ministres du Travail et du
Pétrole à propos de l'urgente nécessité de garantir la sécurité des travailleurs
et de leurs familles dans le delta du fleuve Niger.

L'ultimatum lancé
par les syndicats pour le retrait de leurs adhérents des installations
pétrolières et gazières du delta du Niger tombait normalement aujourd'hui. Or,
vendredi 6 février, après une entrevue avec le Gouverneur de l'État de Rivers,
Chibuike Rotimi Amaechi, les syndicats ont accepté une poursuite des entretiens
cette semaine. Dès aujourd'hui, les dirigeants des deux syndicats rencontreront
le ministre du Travail et de la Proximité, Adetokunbo Olyukayode, et celui du
Pétrole, H. Odein Ajumogobia, afin d'envisager des solutions viables à la
situation sécuritaire.

Port Harcour, d'autres subdivisions de l'État de
Rivers ainsi que des États voisins du delta du Niger sont frappés depuis
quelques semaines par des enlèvements répétés de parents d'adhérents du
PENGASSAN et du NUPENG par des groupes armés qui réclament des rançons pouvant
atteindre 100.000 $ après s'être saisis, sous la menace de leurs armes, de
membres des familles d'ouvriers du pétrole et du gaz complètement innocents.


Un autre incident s'est produit vendredi 6 février. Une embuscade tendue
dans les installations de la Shell Petroleum Development Corp. (SPDC)
d'Utorogun, dans l'État du Delta, a fait trois morts parmi les militants. Les
premiers communiqués ont annoncé que tous les travailleurs étaient indemnes, ce
qui n'a pas toujours été le cas dans le passé.




Début de la semaine, un travailleur nigérian d'Agip,
filiale du groupe italien ENI, a été enlevé. Il a été libéré sans que
l'employeur confirme si une rançon a été ou non payée. Le 29 janvier, la fille
de 11 ans d'un adhérent du PENGASSAN employé par la SPDC, Samuel Awolesun, a été
assassinée après avoir été enlevée sur le chemin de l'école en compagnie de son
frère de 9 ans. Elle a été abattue alors qu'elle tentait de résister à ses
ravisseurs.

Dans un communiqué du 6 février, PENGASSAN a annoncé que le
garçon a été libéré la semaine dernière.

PENGASSAN et NUPENG dénombrent
12 enlèvements de salariés de compagnies pétrolières et gazières, de leurs
épouses ou de membres de leurs familles depuis le 24 janvier pour la seule ville
de Port Harcourt. Il y aurait eu au moins dix attaques de bateaux au large du
delta du Niger depuis le premier janvier.

"L'insécurité a pris une
nouvelle dimension dans le delta", a déclaré à l'ICEM le Président national de
NUPENG, Peter Akpatason. "Le gouvernement ne fait pas assez pour protéger le
personnel et ses familles et c'est devenu un problème de relations
professionnelles extrêmement grave.

Pour le Secrétaire général de
PENGASSAN, Bayo Olowoshile, c'est au gouvernement et aux compagnies pétrolières
étatiques de nous démontrer pourquoi "nous ne devrions pas nous retirer de
toutes les activités en amont jusqu'à ce que la sécurité s'améliore dans la
région."

Dans une déclaration conjointe adressée vendredi par NUPENG et
PENGASSAN à tous les présidents de zone et de branche et qui fixait un nouvel
ultimatum au 13 février, les deux syndicats déclarent : "Nous voulons informer
(tous les travailleurs) d'attendre de nouvelles directives en ce moment très
délicat où nous entamons des pourparlers avec le gouvernement fédéral et celui
du l'État de Rivers."

Chacun de leur côté, les syndicats font aussi
pression sur le gouvernement et les compagnies pétrolières pour que soient
abordées les questions des écarts salariaux, des conditions de travail et des
prestations sociales pour les agents contractuels et les contrats à durée
déterminée. Ils réclament aussi, avec force arguments, davantage de moyens et de
possibilités d'emploi pour les ressortissants nigérians dans l'industrie
pétrolière et gazière, ainsi qu'un soutien à la libéralisation du secteur en
aval lorsque les employeurs du privé existants consentent des investissements.

_________________
JE N'OUBLIERAI JAMAIS
17 NOVEMBRE 2007
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uniforlocal175.forumsactifs.com
Cousinviny
Admin
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 08/12/2007
Localisation : DEVANT LE CLAVIER JUSQU'AU BOUT

MessageSujet: Re: COMMUNIQUÉ DE l'ICEM   Jeu 12 Fév 2009 - 20:53


Accord salarial
pour les travailleurs américains du pétrole

9 February
2009

ICEM
InBrief

États-Unis
Mondial

La semaine dernière, l'United Steelworkers (USW) a
obtenu un pré-accord salarial pour 24.000 travailleurs de l'industrie pétrolière
et pétrochimique américaine qui fixe les conditions pour trois ans dans les
raffineries, les oléoducs, le transport et les autres services en aval. Mais le
syndicat est sorti de la négociation extrêmement déçu du refus de l'industrie
d'examiner sérieusement le besoin de procédures de sécurité plus rigoureuses.


Le Président de l'USW, Leo Gerard, a déclaré : "Dans ces négociations,
nous avons surtout insisté sur la santé et la sécurité, mais l'industrie a
refusé de traiter à égalité pour s'attaquer aux problèmes de santé et de
sécurité qui sont systématiquement négligés dans toute l'industrie. Les
compagnies pétrolières n'ont pas voulu collaborer pour améliorer la sécurité des
procédés."




Président de l'USW,
Leo Gerard


Le pré-accord va maintenant être soumis à toutes les
sections du syndicat, l'USW ayant promis de ne pas renoncer à l'amélioration de
la santé et de la sécurité. "Il faut être clair", a déclaré le Vice-président de
l'USW et Responsable de la négociation pétrolière Gary Beevers, "le combat pour
un changement significatif dans le domaine de la santé et la sécurité n'est pas
terminé."

Ce pré-accord a été conclu avec la Royal Dutch Shell et ses
coentreprises d'Austin (Texas), le 3 février, deux jours avant l'expiration de
70 conventions collectives locales. L'USW et l'industrie pétrolière avaient
convenu, le 31 janvier, de proroger les contrats par tranches de 24 heures pour
éviter des grèves massives. Le pré-accord implique qu'il n'y aura pas d'arrêts
de travail de grande ampleur pendant les trois prochaines années, ce qui
n'exclut pas que des conflits puissent encore survenir au niveau local.


Outre les 24.000 travailleurs américains du pétrole dont les conventions
collectives expirent le 1er février, 6.000 autres adhérents de l'USW verront les
leurs se terminer dans les mois à venir, et l'accord conclu la semaine dernière
trace la voie future pour eux aussi.




Vice Président de
l'USW et Chef de Negotiation du Petrôle,
Gary Beevers


Dans un communiqué, l'USW a annoncé que "Plutôt que de
lancer une grève nationale pour la santé et la sécurité qui aurait porté
préjudice à des Américains en cette période de crise économique, l'USW a renoncé
à ses propositions en la matière pour s'en tenir aux revendications
économiques."

Les mesures économiques consistent en des hausses
salariales de 3% les 1er février 2009, 2010 et 2011, ainsi qu'une prime de
ratification de 1.000 $ et un versement annuel de 500 $ à chaque travailleur
pour compenser le coût non récupérable des soins de santé. L'USW a refusé toute
régression par rapport aux conditions antérieures et a notamment obtenu
l'intervention à 80% de l'entreprise dans les soins de santé. Il a aussi obtenu
le maintien des principes de la sécurité d'emploi et de l'obligation du
repreneur, ce qui signifie le maintien des conventions collectives en cas de
vente ou de prise de contrôle.

L'accord-type va maintenant être soumis
aux personnels de 86 établissements exploités par Shell et ses partenaires
ExxonMobil, ChevronTexaco, ConocoPhillips, BP, PDVSA, Valero, Tosco, Tesoro,
Sun, Sunoco, LyondellBasell, Marathon, INEOS, Holly, et par plusieurs autres
entreprises.

_________________
JE N'OUBLIERAI JAMAIS
17 NOVEMBRE 2007
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uniforlocal175.forumsactifs.com
Cousinviny
Admin
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 08/12/2007
Localisation : DEVANT LE CLAVIER JUSQU'AU BOUT

MessageSujet: Re: COMMUNIQUÉ DE l'ICEM   Jeu 12 Fév 2009 - 20:53


L'entreprise
pétrochimique d'État irakienne fait appel à l'armée pour réprimer une
protestation

9 February
2009

ICEM
InBrief

Irak
Mondial

L'ICEM a appris d'un de ses affiliés, le Syndicat des
travailleurs de la pétrochimie de Bassorah, que certains de ses adhérents ont
été pris pour cible par l'armée irakienne pour avoir pris la tête d'une
manifestation pacifique, le 28 janvier à Bassorah. Cette manifestation était
organisée pour réclamer des arriérés de salaire dans une usine pétrochimique de
l'État du sud du pays.

Dans le message envoyé à l'ICEM, le syndicat
explique que la direction a fait appel à l'armée pour disperser les
manifestants, "un procédé qui rappelle les anciennes pratiques fascistes."
L'armée est intervenue et a emmené des manifestants dans un centre de détention
pour interrogatoire.

Le 2 février, la direction de l'entreprise a ouvert
sa propre enquête sur le droit de se rassembler pacifiquement en visant plus
particulièrement quatre travailleurs pour avoir pris la tête de la manifestation
: Kifaah Hassan Ibraheem, Qasim Abbas Muhsin, Kareem Johi Sahan et Waleed Salih.
Le syndicat a adressé des plaintes au gouvernement contre le traitement réservé
par la direction à ce conflit.

L'ICEM condamne l'ingérence de la
compagnie d'État irakienne dans le droit des travailleurs de se rassembler ainsi
que, ultérieurement, la négation et la privation d'autres droits. L'ICEM, qui a
son siège à Genève, va suivre l'évolution des événements dans cette entreprise
en particulier, de même que toute violation des droits de l'homme et des
travailleurs qui serait commise partout en Irak.

_________________
JE N'OUBLIERAI JAMAIS
17 NOVEMBRE 2007
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uniforlocal175.forumsactifs.com
Cousinviny
Admin
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 08/12/2007
Localisation : DEVANT LE CLAVIER JUSQU'AU BOUT

MessageSujet: Re: COMMUNIQUÉ DE l'ICEM   Jeu 12 Fév 2009 - 20:54


Le Conseil
finlandais des syndicats réclame un accord-cadre avec les employeurs pour
contrer la crise

9 February
2009

ICEM
InBrief

Finlande

Le Conseil des syndicats finlandais de l'industrie (TP)
appelle à une meilleure collaboration avec les employeurs et les groupes
d'entreprises comme préliminaire à l'atténuation des rigueurs de la crise
économique actuelle. Ce groupe de 14 organisations syndicales a appelé la
semaine dernière les entreprises et partenaires sociaux finlandais à rejoindre
les syndicats pour des entretiens visant à garantir la stabilité du marché du
travail et le maintien du revenu pour éviter une chute du pouvoir d'achat.


Le Conseil a fixé la date du 25 février pour une première rencontre avec
les employeurs du secteur de l'industrie et des services pour discuter des
moyens de trouver un terrain d'entente sur les améliorations à apporter aux
stratégies de l'emploi et au marché intérieur. Plusieurs comités d'entreprise
européens (CEE) de grandes entreprises finlandaises ont répondu à l'appel des
syndicats en se prononçant pour une meilleure coopération entre TP et les
entreprises.




Les syndicats sont déterminés à obtenir un accord pour
éviter des pertes d'emplois massives, renforcer la compétitivité des entreprises
et maintenir une demande intérieure de biens et de services forte. Un tel
accord, qui pourrait couvrir 90% des deux millions de salariés que compte la
Finlande, constituerait une démarche socialement responsable pour éviter des
dégraissages en masse qui, selon TP, ne sont pas la conséquence d'un manque de
compétitivité des Finlandais, mais plutôt d'une crise profonde qui a durement
frappé la production et la demande.

"Dans ces conditions, geler les
salaires, freiner la hausse du pouvoir d'achat ou dégrader les conditions
d'emploi n'est pas la bonne solution" pour combattre les problèmes économiques
actuels, peut-on lire dans un communiqué de TP qui réclame un accord social qui
lierait les syndicats, les confédérations du marché du travail, les grandes
associations d'employeurs et le secteur public finlandais.

Les syndicats
composant TP sont Paperiliitto, Kemianliitto, le Syndicat finlandais des
électriciens, Toimihenkilöunioni (TU), ou Syndicat du personnel salarié, le
Syndicat finlandais des médias, le Syndicat finlandais des métallurgistes
(Metalli), le Syndicat des travailleurs du bois et secteurs connexes, le
Syndicat de la construction, le Syndicat finlandais des travailleurs de
l'alimentation, l'Association des diplômés des écoles de commerce (SEFE),
l'Association des ingénieurs diplômés (TEK), l'Association des ingénieurs
professionnels (UIL) et le Syndicat des conducteurs de machines.

_________________
JE N'OUBLIERAI JAMAIS
17 NOVEMBRE 2007
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uniforlocal175.forumsactifs.com
Cousinviny
Admin
avatar

Messages : 1265
Date d'inscription : 08/12/2007
Localisation : DEVANT LE CLAVIER JUSQU'AU BOUT

MessageSujet: Re: COMMUNIQUÉ DE l'ICEM   Jeu 12 Fév 2009 - 20:55


Argentine : Les
travailleurs du papier de Massuh SA assurés d'être
payés

9 February
2009

ICEM
InBrief

Argentine

Un conflit portant sur des arriérés de salaire à une
usine de pâte et de papier en difficulté en Argentine a pu trouver une solution
grâce à l'intervention du ministre du Travail de la province de Buenos Aires,
Oscar Cuartango, il y a 11 jours. 430 travailleurs vont donc percevoir leurs
salaires grâce à un plan de paiement garanti.

Ils n'avaient pas reçu
leurs salaires des mois de décembre et de janvier lorsque l'usine de pâte et de
papier de Quilmes, de l'entreprise familiale Massuh SA de Buenos Aires, s'était
retrouvée en état de cessation de paiement.




L'ICEM avait dénoncé ce litige le mois dernier et elle
avait envoyé une lettre de protestation à la direction, avec copies aux
ministres du Travail des gouvernements fédéral et provincial. Notre affiliée
argentine, la Fédération des syndicats des travailleurs du papier, du carton et
de la chimie (FOEIPCyQ), s'était élevée contre cette injustice flagrante et a
reçu des dizaines de lettres de soutien d'affiliés de l'ICEM du monde entier.
Massuh SA appartient aux familles Massuh et Petrocchi qui ont aussi
d'importantes participations dans une autre entreprise papetière du pays, Fibra
Papelera.

En avril 2008, Massuh SA avait vendu une usine de
transformation du papier située à San Luis à Ledesma, un établissement de la
famille Blaquier et, auparavant, avait cédé à Fibra Papelera une usine de papier
gris d'emballage située à San Justo. Devant le recul de la production de papier
fini, Massuh avait obtenu à la mi 2008 un prêt de 40 millions $ qu'elle ne
devait commencer à rembourser que 18 mois plus tard.

La FOEIPCyQ a
déclaré à l'ICEM : "Nous exprimons notre profonde gratitude aux nombreux
syndicats qui ont entendu l'appel à l'aide de l'ICEM en faveur de nos compagnons
de la firme Massuh. C'est un triomphe pour les travailleurs car c'est leur
volonté de fer qui a fait qu'on n'a pas pu les déposséder de leurs droits."
Cousinviny pour Harry Dunn trésorier du 175

_________________
JE N'OUBLIERAI JAMAIS
17 NOVEMBRE 2007
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uniforlocal175.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: COMMUNIQUÉ DE l'ICEM   

Revenir en haut Aller en bas
 
COMMUNIQUÉ DE l'ICEM
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le communiqué de presse des mompreneurs
» Communiqué N°11 du 18/06/2013 SNAPAP
» communiquè
» Rédaction web, blog, dossier de presse, communiqué de presse
» Communiqué de Solidarité & Progrès : L’Etat saisit le remboursement de Jacques Cheminade...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE CLUB SOCIAL 175 :: INFORMATIONS :: COMMUNIQUÉS AUTRES LOCAUX-
Sauter vers: